mes fleurs prospèrent dans ma gare

les pluies quasi quotidiennes en fin d'AM 

leur sont bénéfiques 

20220804_120650

des petits insectes , 

mi mouches, mi guêpes 

tournent autour et les butinent 

20220809_150723

20220809_150721

20220809_150732

20220812_145857

je ne cesse d'observer leur manège

entre 2 arrivées de cabines 

20220808_152813

20220808_152816

c'est en fait un SYRPHE

une mouche déguisée en guêpe 

2

1

20220808_152819

voilà ce que dit  un article à son propos 

Le syrphe, une mouche déguisée en guêpe

Le syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus) appartient à la famille des Syrphidés.

Bien qu’il s’agisse d’une mouche,

cette espèce est trompeuse et se confond avec la guêpe

 du fait des "ceintures" jaunes et noires qu’elle arbore

sur toute la longueur de son abdomen.

Mais le syrphe ceinturé n’est pas à redouter car il ne pique pas.

Au contraire, il fait office d’auxiliaire intéressant au jardin.

syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus)

Reconnaitre un syrphe ceinturé

Le syrphe a une taille qui fait plus ou moins 1 centimètre.

Il a de très gros yeux dont la position permet de distinguer les mâles des femelles :

chez les premiers, les yeux se touchent, ce qui n’est pas le cas chez les secondes.

L’une des façons de reconnaitre le syrphe ceinturé est sa façon de voler :

il est à la fois d’une extrême rapidité à détaler

et disparaitre de votre vue,

tout en étant capable de faire du vol stationnaire

comme s’il s’agissait d’un vol d’observation,

avant de se ruer sur une fleur.

L’accouplement a lieu en vol

puis les femelles pondent leurs œufs (jusqu’à un millier)

dans des colonies de pucerons,

c'est-à-dire au cœur d’un garde-manger immense pour ces larves

dès qu’elles vont s’extraire des œufs.

Elles sont sans tête ni pattes et rampent

pour trouver et ingurgiter toutes sortes de pucerons

qu’elles tuent en injectant leur salive toxique avant d’aspirer

l’intérieur du puceron laissant l’enveloppe sur place.

Le stade larvaire dure 10 à 15 jours seulement

mais durant ce temps, la larve de syrphe va manger

400 pucerons en moyenne et en tuer plus de 1000 au total.

syrphe, agent de la lutte biologique contre les pucerons

Le syrphe vit aisément dans les jardins fleuris,

à proximité notamment des Apiacées, des Brassicacées,

des Astéracées, durant la belle saison.

Outre le syrphe ceinturé,

on compte plus de 500 espèces de syrphes en France

dont le syrphe du groseillier (Syrphus ribesii),

l’eristale gluante (Eristalis tenax), le syrphe "porte-plume" (Sphaerophoria scripta).

La nourriture du syrphe ceinturé

Comme les larves se nourrissent de pucerons

quelle que soit l’espèce,

elles sont des agents incontournables

de la lutte biologique contre les pucerons :

avec la coccinelle et le chrysope,

le syrphe constitue un trio parfait anti-pucerons !

syrphes, insectes pollinisateurs

Les adultes se nourrissent de miellat et de nectar,

ce qui en fait des pollinisateurs importants.

Faire bon accueil au syrphe ceinturé

Pour toutes ces raisons,

il convient de protéger et de favoriser

la présence de syrphes ceinturés au jardin.

Rien de mieux, pour cela que de fleurir

votre jardin en semant des rangs de fleurs (œillet d’Indephacélie…)

qui font bon compagnonnage avec les légumes

alentours au cœur de votre potager.

Comme les syrphes ont aussi besoin d’écorce,

il faut qu’il y ait des arbres à proximité,

et puis, si vous le pouvez,

laissez fleurir quelques ombellifères (carottes, cerfeuil persil, aneth…)

dont les syrphes sont friands.

Attention, les oiseaux et les chauve-souris sont ses principaux prédateurs.

demain je vais l'observer

d'un peu plus près 

heureuse d'avoir fait connaissance avec ces syrphes

Sur ce, belle journée à vous